12 juin, le fait syndical en Entreprise réaffirmé

Le 12 juin 2017, le Tribunal d’Instance de Boulogne réaffirme le principe du Droit sur la création d’une Section Syndicale d’Entreprise. Certains de nos élus (liste Diversité & Proximité) pensent qu’ils peuvent s’arranger avec le Droit et faire n’importe quoi.

Rappelons que la première obligation d’un Syndicat est de respecter les Valeurs Républicaines !

Newsletter Mai 2017

1. Règles de transfert dans le CET !

Dans un contexte où année après année, l’utilisation du Compte Epargne Temps ne sedément plus (2216 RTT/CTD transférés en 2015, puis 2683 RTT/CTD transférés en 2016), la CFDT vous rappelle ici les quelques règles qui régissent cet outil:

Les élus CFDT Astek vous présentent leurs meilleurs vœux pour 2017 !

1 - La NAO 2016 : Avancée, Recul et Confusion

Le 25 août 2016, la direction et les organisations syndicales dont la CFDT ont signé un accord relatif à la NAO 2016. Le paragraphe B, relatif aux augmentations collectives, énonçait que :

Une augmentation de 600 euros du salaire brut annuel de base est octroyée aux salariés non-augmentés entre le 1er janvier 2012 et le 31 décembre 2015, dans les conditions suivantes : 

Loi travail : Ce qu'il faut retenir du texte.

Déclaration au CE du mois d'août 2016

À l’issue d’un parcours d’obstacles qui a vu se succéder les versions (et visions) du projet de loi, que faut-il retenir du texte définitivement adopté le 21 juillet et publiée au Journal officiel du 9 août sous le nom de Loi 2016-1088 du 8 août 2016 relative au travail, à la modernisation du dialogue social et à la sécurisation des parcours professionnels.

Au terme de cinq mois de débats et polémiques, le projet de loi Travail a été définitivement adopté à l’Assemblée nationale ce 21 juillet. 

ASTEK BIOT - Jeudi 19 mai 2016

La CFDT ASTEK organise ce jeudi 19 mai de 9h00 à 13h45 une permanence dans les locaux azuréens de l’entreprise.

Francis, Cathy et Fabrice seront présents notamment pour répondre à vos questions, mais pas seulement.

Alors n’hésitez pas à venir les voir, ne serait-ce que pour partager un café, un jus de fruit, vos attentes et leur faire vos retours sur votre expérience Astek.

Handicap, un non-sujet au sein du Groupe !

Déclaration au CE du mois d'avril 2016

Depuis des années, la section CFDT a fait des propositions sur le Handicap. Mais rien n’avance, côté Direction, qui semble encore préférer payer plus de 400 000 euros de contributions AGEFIPH 2015 plutôt que de remplir ses obligations.

En 2015, seuls 13 de nos collègues sur 1797 sont concernés par la reconnaissance d’un Handicap. En revanche, la direction ne présente aucune mesure mise en œuvre pour leur faciliter leur vie professionnelle, hormis peut-être l’adaptation de leur poste de travail. 

Pourtant, l’entreprise se targue sur son site internet :« Astek croit en la responsabilité civique des entreprises ainsi qu’à l’importance croissante des questions de développement durable dans les relations commerciales. » ou encore « Entreprise citoyenne et responsable, Astek veut être acteur d’une démarche d’amélioration de ses environnements sociaux, économiques et écologiques ».

Le rapport de la direction sur « L’emploi des travailleurs handicapés » d’une année sur l’autre ne change guère et ne reflète aucune volonté de nos dirigeants pour mettre en œuvre une réelle politique sur ce sujet.

Et, pourtant, l’AGEFIPH propose une offre d’interventions complémentaire des aides de droit commun, composés de services, de prestations et d’aides destinés aux personnes handicapées et aux entreprises.

Une convention collective, ce n’est pas juste fait pour décorer les affichages obligatoires de Direction !

Déclaration au CE du mois de mars 2016

La CFDT-F3C est signataire au même titre que l’organisation patronale SYNTEC de la convention collective nationale des bureaux d'études techniques, des cabinets d'ingénieurs-conseils et des sociétés de conseils (Brochure N° 3018).

L’équipe CFDT Astek affiliée à la Fédération Communication Conseil Culture rappelle à la direction, que notre entreprise adhérente du SYNTEC se doit d’appliquer la convention dans son intégralité.

Dans son arrêt du 4 novembre 2015 concernant la société Altran technologies, la Cour de Cassation a d’ailleurs rappelé que « lorsqu'un employeur est lié par les clauses d'une convention collective, ces clauses s'appliquent au contrat de travail, sauf stipulations plus favorables et que le salarié ne peut renoncer aux droits qu'il tient de la convention collective ; ».

Pages