Réforme du code de travail

Mobilisations des 12 et 21 septembre

Nous, militants CFDT d’Astek, avons participé aux cortèges des 12 et 21 septembre pour exprimer notre indignation et réagir ensemble contre ces Ordonnances.

A ce jour la CFDT a le sentiment d’avoir été « Écouté mais pas entendu » et ne se satisfait pas du résultat.

Si d’aucuns assimilent grèves et manifestations aux poncifs d’un vieux monde immobile, ce type d’action demeure nécessaire pour donner un sens à la colère.

Mais râler ne suffit pas : nous estimons cette démarche incomplète si elle ne s’accompagne pas également d’une action de terrain dans l’entreprise auprès des salariés, dans leur vie au travail et dans ses changements. L’un n’empêche pas l’autre et c’est cette position que nous défendons.

La Section CFDT-Betor-Pub d’Astek

Une réforme du code de travail taillée sur mesure pour le patronat

La CFDT privilégie le dialogue tout en sachant aller dans l’action. Parce qu’on ne veut pas :

  • des contrats de chantiers
  • de la fin du mandatement dans les TPE
  • de la diminution des expertises
  • de l’iniquité accrue employés/employeurs

La CFDT Bétor-Pub appelle ses adhérents, militants et salariés à se mobiliser dans les entreprises et à participer à la mobilisation contre la détérioration du sort des travailleurs.

NOUS N’ACCEPTONS PAS !

  • De travailler de contrat de chantier en contrat de chantier toute notre vie Et faire payer l’interchantier par les allocations chômage/
  • De laisser le patronat décider unilatéralement des accords d’entreprise comme il le veut dans son intérêt et celui des actionnaires !
  • Que les patrons puissent licencier économiquement à tour de bras en mettant volontairement leur filiale française dans un déficit comptable organisé
  • D’autoriser les lettres de licenciement sans motivation ! Limiter les recours des salarié.e.s aux Prud’hommes. Et plafonner les indemnités sans se préoccuper de l’ancienneté !…

Fermer le menu