12 juin, le fait syndical en Entreprise réaffirmé

Le 12 juin 2017, le Tribunal d’Instance de Boulogne réaffirme le principe du Droit sur la création d’une Section Syndicale d’Entreprise. Certains de nos élus (liste Diversité & Proximité) pensent qu’ils peuvent s’arranger avec le Droit et faire n’importe quoi.

Rappelons que la première obligation d’un Syndicat est de respecter les Valeurs Républicaines !

Et si, aujourd’hui, il est plus facile de créer un syndicat, ceci découle de la position commune de la CGT et de la CFDT de 2008, qui a conduit à la loi sur la représentativité. Il est donc dommage que certains ne respectent pas les règles du jeu et se comportent comme des enfants gâtés en nous contraignant à les assigner en justice, alors même qu’il leurs avait été demandé, au préalable, de retirer leur désignation illicite de Représentant de Section Syndicale d’Entreprise.

À présent, la CFDT s’interroge sur les intérêts de ces élus qui préfèrent taper depuis des années sur les organisations syndicales « historiques », plutôt que de défendre l’intérêt de nos collègues. Néanmoins nous pouvons saluer leur récente prise de consciences (le 24 mai) sur le fait qu’un Comité d’Entreprise a un rôle majeur sur la marche générale de l’Entreprise et ne doit pas se focaliser uniquement sur l’organisation de sorties collectives. Nous pouvons juste regretter le nombre d’années qu’ils ont perdues, et attendons enfin des actes plutôt que des paroles de leur part. En effet, force est de constater que ces élus s’intéressent jusqu’à présent plus aux activités sociales et culturelles qu’à la santé économique du groupe ou à son organisation.

Pdf: